On a regardé Chelsea-PSG avec Opta, les spécialistes de la statistique

Les statistiques font aujourd'hui partie intégrante de l'analyse foot. On a donc suivi le huitième de finale de C1 dans les locaux d'Opta, la référence en matière de statistiques sportives.

Du parchemin à la base de données

Bien installés dans un bar en Angleterre, des amateurs de foot notent sur un bout de papier le nombre de passes de chacun des joueurs qui évoluent sur le rectangle vert. C'est ainsi que débute l'histoire d'Opta, aujourd'hui référence incontournable de la statistique sportive. La firme anglaise est une émanation de Sky Sports. Réfléchi pour les médias, le fonctionnement de l'entreprise a aujourd'hui séduit une belle variété de clients, des sites de paris sportifs aux clubs professionnels (le PSG est l'un de ses meilleurs clients), en passant par les sportifs eux-mêmes, les sites de fantasy league comme MPG et très prochainement le milieu du gaming.

Publicité

Certains clubs font même appel à leurs services afin de trancher sur un recrutement. Les statistiques qui illustrent la relance et les performances de Kevin Trapp sur penalty auraient par exemple fini de séduire le Paris Saint-Germain dans sa recherche de gardien (Sirigu appréciera). La FFF est également cliente du groupe, alimentant le travail de l'analyste vidéo des Bleus et dressant le bilan des rencontres malgré le peu d'appétance du grand DD pour les chiffres.

La préparation du match

Les deux matches en retard de Ligue 1 viennent tout juste de se terminer et l’équipe d'Opta a pris un peu d'avance pour préparer la rencontre de C1, en édiorialisant les "Opta facts" à ses clients, parmi lesquels Canal +, BeIn Sports ou encore L'Équipe. Les "Opta facts" et le "Pack commentateur" réunissent les chiffres les plus parlants de la base de données colossales du groupe et permettent notamment aux commentateurs de préparer leur rencontre en s'appuyant sur les nombreuses stats qui suscitent depuis quelques années l'intérêt des amateurs de foot. En Angleterre d'abord, puis progressivement dans les pays latins.

Les Opta facts de Chelsea - Paris Saint-Germain

Les Opta facts de Chelsea - Paris Saint-Germain

Publicité

"La dernière fois que le SC Bastia est resté muet offensivement deux matches de suite à domicile, c’était en 2014 et c’était également dans une série de matches face à Lorient et Nantes, comme cette année", note Loïc Moreau, à la tête de cette petite équipe. À quelques minutes du match tant attendu, Loïc et Quentin Ruaux, membre de l'équipe éditoriale, restent focalisés sur le championnat de France et seul un "ça commence messieurs !" de Matthieu Lille-Palette, directeur des grands comptes d'Opta France et fervent supporter du PSG perturbera la concentration de ces anciens journalistes.

Le coup d'envoi est donné sur le terrain mais pour Opta, le match a commencé dès l'annonce des compositions d'équipe. Certains chiffres ressortent et le compte Twitter du groupe s'enrichit au fil de leurs trouvailles.

Publicité

Les membres de l'équipe restent également attentifs aux demandes spécifiques des médias qui les contactent pendant le match. Ici, c'est L'Équipe qui cherche à connaître la possession du Paris Saint-Germain tout au long de la rencontre et demande une fiche sur la prestation d'Ibra. Ils répondent à ces requêtes grâce aux données collectées depuis leurs bureaux de Leeds. Car c'est en Angleterre que les techniciens intègrent toutes les données à leur gigantesque base. Chaque club à son analyste attitré, il le suit toute la saison et bénéficie à chaque match de l'aide d'un superviseur qui va à nouveau visionner les actions litigieuses et trancher lorsque le doute persiste. Les statistiques sont ensuite intégrées au live monitor, la plateforme actualisée au fil du match et accessible aux clients en temps réel. Après avoir épluché tous ces chiffres, la report page, sorte d'intranet de la base de données, va être interrogée pour en faire ressortir les informations les plus pertinentes. Ces dernières sont ensuite envoyées aux clients.

Publicité

Mais ces acharnés du chiffre restent tout de même des fanatiques de foot et les cris de joie suivant le but inscrit par Adrien Rabiot en témoignent. Quant à celui de Diego Costa dix minutes plus tard, une petite réaction précèdera la recherche de statistiques parlantes. L'attaquant espagnol a par exemple cadré la totalité de ses frappes face au Paris Saint-Germain cette saison. Mais celui qui fournit le plus de boulot à ceux qui collectent les stats est absent aujourd'hui. Oui c'est bien lui, le petit prince du Parc.

Marco Verratti bat tous les records de passes et de ballons touchés en championnat depuis son arrivée. On dit que Zlatan, Cristiano Ronaldo et Messi sont les plus grands joueurs mais au-delà de ce que l'on voit sur le terrain, les statistiques parlent pour eux également, ils sont au-dessus de tout le monde.

But de Zlatan, explosion de joie (de Matthieu, précisons-le) dans les locaux avant que Quentin ne se lance dans la préparation des facts d'après-match, ceux qui alimenteront les débats et occuperont les pages de la presse dès le lendemain, livrés sous une heure grand maximum. Avant le coup de sifflet final, l'équipe anticipe et certains chiffres émergent. Le Paris Saint-Germain est par exemple la première équipe française à atteindre le stade des quarts de finale de C1 quatre années de suite et le but d'Ibra est le centième de l'équipe de Lolo White cette saison. Dès la 70e minute, Thiago Motta dépasse le seuil des 100 ballons touchés et Zlatan comme Rabiot sont les joueurs à avoir remporté le plus de duels. Loïc Moreau l'avoue lui-même : "un but dans les arrêts de jeu peut chambouler l'avance que l'on a pris durant le match".

Quels profils pour ces spécialistes de la stat ?

Pour mettre son expertise au service d'Opta, il faut tout d'abord être un fin connaisseur du foot tout en étant capable d'analyser le jeu, de le comprendre et de retranscrire les nombreuses informations en quasi-instantané sans céder à la pression. C'est la raison pour laquelle un bon nombre de ces collecteurs de données est issu du monde du gaming, offrant ainsi une coordination oeil-main et une réactivité hors du commun.

Une partie de l'équipe d'Opta devant son écran géant

Concernant ceux qui éditorialisent le contenu, ils sont majoritairement issus du milieu journalistique. Logique lorsque l'on connaît la nature de leur boulot. Ils vont chercher l'information pertinente et raconte une histoire à travers les chiffres. Des histoires parfois surprenantes qui livrent un autre regard sur la prestation d'un joueur :

En quart de finale de Coupe du Monde contre l'Allemagne, Raphaël Varane a disputé 12 duels. Il en a remporté 11 et celui qu'il perd, c'est face Hummels lorsqu'il marque de la tête. C'est une donnée que l'observateur lambda ne va pas forcément noter.

Une plus-value qui séduit de nombreux clients qui, à l'instar des clubs les plus riches, perdraient un temps fou à former et mettre en place de telles équipes de travail. Car pour être totalement efficace, il faut passer par la case formation qui dure plusieurs mois.

Opta travaille sur de nouveaux projets et bénéficie d'une marge de manoeuvre qui évolue au fil des avancées technologiques et des idées qui émergent de leurs échanges avec leurs clients. Les Stéphane Guy, Grégoire Margotton et cie devraient donc continuer de se régaler et vous permettre au passage d'augmenter vos chances de faire basculer le débat en votre faveur. Parce qu'on le sait tous, seuls les chiffres peuvent finir de convaincre nos interlocuteurs les plus têtus. Et rien que pour ça, on espère que les chiffres d'Opta continuent d'alimenter nos conversations houleuses pendant de très nombreuses années.

Un grand merci à Loïc, Quentin et Matthieu qui nous ont accueilli dans leurs locaux en prenant le temps de nous expliquer le fonctionnement de leur travail.

Par Antoine Bonnet, publié le 11/03/2016

Copié

Pour vous :