Ces joueurs qui ont un chant de supporters à leur gloire

Mercredi soir, le Parc des Princes a fêté comme il se doit la victoire face au Celtic FC (7-1), en imaginant notamment un chant à la gloire d'Edinson Cavani. 

"Il t'emmène, au bout de la nuit... EDINSON CAVANI". Plus de quatre ans après son arrivée au club, c'est désormais officiel : l'Uruguayen possède son propre chant dans les travées du Parc des Princes. 

Publicité

Une version modifiée du célèbre tube "Les Démons de Minuit" d'Images, qui risque de résonner plus d'une fois avant la fin de saison. Edinson Cavani rejoint donc le cercle, pas si fermé que ça, des joueurs possédant un chant à leur gloire. Petit florilège. 

Publicité

Neymar

Après avoir parlé d'Edinson Cavani, comment ne pas mentionner Neymar ? Contrairement à l'Uruguayen, l'autre superstar du PSG n'a pas eu besoin d'attendre quatre ans pour obtenir son chant au PSG. Dès sa présentation, le Parc des Princes l'a adopté, et lui a chanté tout son amour. Le coup de foudre au premier regard. 

Mapou Yanga-Mbiwa

Toujours en Ligue 1, un joueur possède une chanson mythique : Mapou Yanga-Mbiwa. S'il n'est pas le joueur le plus technique de l'effectif lyonnais, il possède néanmoins une grande cote de popularité, pour son côté fantaisiste sur une pelouse. Largement suffisant pour obtenir un chant personnalisé de la part du public du formidable outil. 

Publicité

Will Grigg 

Comment parler de chants de supporters sans mentionner Will Grigg ? Véritable star du dernier Euro (sans jouer), l'attaquant nord-irlandais a néanmoins marqué les esprits. La raison ? Le chant "Will Grigg's on fire", reprise du tube de Gala "Freed From Desire", entonné par les supporters nord-irlandais dans les travées des stades français. L'hymne officieux de l'équipe. 

Publicité

Et pour l'anecdote, c'est un fan de Wigan, le club de Will Grigg, qui avait créé ce chant quelques mois avant le début de l'Euro. Ce génie. 

Dimitri Payet

Avant d'être haï par les fans de West Ham, Dimitri Payet était le chouchou du public. Machine à coup-francs, le Français symbolisait le retour sur le devant de la scène des Hammers, et a rapidement obtenu son propre chant, repris un peu partout dans le monde par la suite. Entre l'amour et la haine, il n'y a vraiment qu'un pas... 

Anthony Martial 

Lorsque Anthony Martial débarque en Angleterre à l'été 2015, il arrive avec l'image d'un jeune surpayé, et est souvent décrit comme un objet marketing, dont pourrait se servir Manchester United. Petit couac pour la presse locale : notre Frenchie marque dès son premier match, face à Liverpool s'il vous plaît, et fait taire les critiques. Une aubaine pour les fans des Red Devils, qui imaginent donc ce chant à sa gloire. 

"Tony Martial vient de France, la presse anglaise ne disait qu'il n'avait aucune chance, 50 millions jetés dans l'évier, et Tony Martial a encore marqué"

Wayne Rooney

Si Anthony Martial est (peut-être) un futur grand des Red Devils, il est loin d'avoir acquis le statut de Wayne Rooney. Légende du club, le désormais joueur d'Everton a bien entendu sa chanson dans les travées d'Old Trafford. The White Pelé

"J'ai vu mon pote l'autre jour, il m'a dit qu'il avait vu le Pelé Blanc. Je lui ai demandé qui il était ? Il porte le nom de Wayne Rooney, Wayne Rooney, Wayne, il porte le nom de Wayne Rooney..."

Les frères Touré 

Tout le monde connaît cette chanson, pas vraiment besoin de vous faire une description. Très certainement l'une des meilleures de l'histoire du foot, sans exagérer. 

Lukas Podolski

Bon, cette chanson c'est juste du grand n'importe quoi. Créée pendant le mondial 2010, elle est par la suite reprise dans les différents stades qu'a arpentés Podolski dans sa carrière, notamment à Galatasaray. LU-LU-LU LUKAS PODOLSKI. 

Par Julien Choquet, publié le 24/11/2017

Copié

Pour vous :