Cover conférence UNFP

Aulas, Twitter : récap' du débat de l'UNFP autour de son application

Après le lancement de son application Footballeur Pro, un débat s'est organisé autour de l'animateur Bruce Toussaint sur l'utilisation des réseaux sociaux par les acteurs du foot. De quoi en tirer plusieurs enseignements, notamment grâce à un certain Jean-Michel Aulas.

Invité d'exception, Jean-Michel Aulas est connu pour son amour immodéré pour Twitter. C'était donc une évidence de le voir convié à ce débat organisé pour le lancement de l'application Footballeur Pro de l'UNFP. Le président lyonnais a expliqué qu'il adorait tweeter car il peut contrôler ses déclarations et leurs utilisations contrairement à d'autres réseaux sociaux.

Publicité

Jean-Michel Aulas est un président connecté, tout comme l'Olympique Lyonnais qui fait preuve d'un certain avant-gardisme dans notre pays. David Banget, directeur du digital de l'OL, est revenu sur les nombreuses avancées apportées par le Parc OL : l'utilisation de e-billets, la possibilité de commander depuis votre siège ou de voir le match sur votre téléphone n'importe où dans le stade, et même d'avoir des statistiques pendant le match grâce à l'application ParcOL. Tout cela est permis grâce aux 800 bornes Wifi. Enfin, nous avons appris que des ressources et des équipes étaient à disposition des joueurs du club pour les aider sur les réseaux sociaux.

Publicité

Publicité

Le vrai coeur du débat n'en reste pas moins l'utilisation des réseaux sociaux dans le football. Grâce à ces derniers, une forme de lien s'est créé entre les acteurs et le public, alors que paradoxalement l'individualisme du footballeur est à son paroxysme. Boris Helleu, expert en réseaux sociaux de l'université Caen-Normandie, est revenu sur ce changement qui dénote avec le siècle dernier, où seule la presse permettait d'en savoir un peu plus sur l'actualité des footballeurs :

C'est la fin de la relation top-down dans la communication des dirigeants de clubs pour de la co-production avec les supporters.

Alors que Stéphane Saint-Raymond, directeur de l'information de l'UNFP, a insisté sur le fait que "grâce à Twitter, les fans ont l'impression de pouvoir participer à la vie de leurs idoles".

Publicité

Jérôme Martin, responsable sport hors média de l'AFP, a souligné la révolution apportée par Twitter pour dégoter des informations. Auparavant les journalistes devaient passer par les agents ou les attachés de presse, alors que désormais Twitter est devenue une source d'infos incroyable pour les journalistes de l'Agence France Presse.

En 2013, le site AFP TweetFoot a été créée en collaboration avec Twitter pour que les clients de l'AFP (les médias) puissent suivre l'actualité des 5 grands championnats, à travers des comptes influents. On retrouvait donc déjà une forme primitive de Footballeur Pro.

Le directeur stratégique de Twitter Laurent Buanec est revenu sur l'utilisation des comptes souvent dévolue aux attachés de presse des joueurs. En effet il y a eu souvent des erreurs de gestion mais l'application Footballeur Pro apporte une sécurité qu'il n'y avait pas auparavant. Il s'est également penché sur les activités de Twitter avec le monde du sport, "qui accompagne les acteurs du sport dans la prise en main des outils, ainsi que dans le développement d'expériences live". C'est pourquoi il a souligné le fait que la twittosphère représentait une forme d'instantanéité qui a révolutionné le rapport joueurs/public.

L'ancien gardien et consultant de Canal + Mickaël Landreau était également présent lors de cette conférence pour apporter sa vision d'ancien joueur. Il avait en effet bien conscience de cet état de fait, car pour lui "il faut se servir des réseaux sociaux lorsque l'on est pro et en développer sa maîtrise comme Pierre Ménès (1,5 million de followers) ou Jean-Michel Aulas". Un constat à transmettre à certains de nos footballeurs préférés.

Ces interventions intéressantes ont animé le débat qui suivait le lancement l'application Footballeur Pro, qui est d'ores et déjà disponible sur l'App Store et Google Play.

Par Wallid Addigue, publié le 09/09/2016

Copié

Pour vous :