Après une rencontre entre les deux équipes, l'Arabie Saoudite offre un stade de foot à l'Irak

Le 28 février dernier, l'Irak et l'Arabie Saoudite ont joué un match historique. 

Cela faisait 40 ans que les deux équipes ne s'étaient pas affrontées en territoire irakien. Victorieux 4-1, les Irakiens ont remporté un double succès : sur le terrain, mais également en tribunes, 60 000 personnes s'étant amassées dans le stade de la province de Bassora, dans le sud de l'Irak. Cette rencontre, qui avait pour but de montrer un nouveau signe de rapprochement politique entre Bagdad et Ryad, a donc été un "succès" selon les mots du roi saoudien Salmane ben Abdel Aziz, recueillis par l'AFP et relayés par L'Équipe

Publicité

Et afin de tendre une nouvelle main vers l'Irak, il a offert au Premier ministre irakien Haider al-Abadi la construction d'un stade lors d'un appel téléphonique lundi soir, a indiqué dans un communiqué le bureau de ce dernier. Le stade, qui sera construit à Badgad, pourra accueillir 100 000 spectateurs et se trouvera au sein d'une cité des sports. 

Pour rappel, l'Irak n'a plus le droit d'accueillir de matches officiels depuis plus de 30 ans à cause de la situation politique du pays et la FIFA doit se réunir mi-mars afin de statuer sur ce sujet.

Par Julien Choquet, publié le 07/03/2018

Copié

Pour vous :