Et si l'alcool revenait une bonne fois pour toutes dans les stades français ?

"Je préfère qu'on puisse boire à l'intérieur de façon encadrée", explique un député favorable à cette réforme.

Vous ne saviez même pas que l’alcool était interdit dans les stades en France, car la dernière fois que vous êtes allé supporter votre club de cœur, vous avez bien pu vous boire une petite bière à la mi-temps. Eh bien sachez que soit votre bière était sans alcool, soit votre club avait obtenu une dérogation pour en vendre lors de ce match, soit vous étiez en loges ou en salons.

Pour en finir avec cette "hypocrisie" qu'ils dénoncent, 72 députés ont déposé fin juillet une proposition de loi pour faire de la France "une nation sportive", et un article propose de rétablir la vente d’alcool dans les stades français. Cet article 18, cité par France Bleu, veut "assouplir, de manière encadrée, l’application de la loi Évin dans les stades en étendant l’octroi d’autorisations temporaires de vente d’alcool aux sociétés sportives."

Publicité

Depuis 1991 et la loi Évin, la vente d’alcool est interdite dans les enceintes sportives des clubs professionnels. Cependant, chaque club peut, via son association, demander à la mairie ou à la préfecture 10 dérogations par saison pour proposer de l’alcool dans ses buvettes.

Publicité

Pour Belkhir Belhaddad, député de Moselle qui travaille sur cette proposition de loi, ne pas vendre de l’alcool dans les buvettes est hypocrite et aberrant, comme il l’a expliqué au micro de France Bleu :

"À l’extérieur des stades, on trouve des buvettes partout, et les gens boivent, je préfère qu’on puisse boire à l’intérieur de façon encadrée, les clubs y gagneront des recettes mais pourront aussi accompagner cette vente d’actions de prévention et de sensibilisation à l’alcool."

Publicité

Mais pour des associations, ces députés ne seraient que les relais du lobby des vendeurs d’alcool, et remettre en cause la loi Évin n'enverrait pas le bon message dans le monde du sport, à quelques années de la réception des JO à Paris.

Bernard Basset, vice-président de l’ANPAA, l’association nationale de prévention en alcoologie et addictologie, s’est exprimé sur Twitter à plusieurs reprises ces derniers jours :

"La promotion de l’alcool dans les stades est directement corrélée au niveau de violence. Une donnée occultée par les 72 députés LREM qui portent une nouvelle offensive contre la loi Évin."

"72 députés LREM appellent à la réintroduction de l’alcool dans les stades. Objectifs en vue : le sponsoring de la Coupe du monde de Rugby et les Jeux olympiques de Paris. Le marché est colossal, ces députés sont motivés, mais pas par la santé publique, un dommage collatéral…"

Publicité

Par Lucie Bacon, publié le 09/08/2019

Copié

Pour vous :