Aidons Rennes à aller au bout de la Champions League

Ce mardi matin, très tôt, sur le site de L'Équipe, était publié un article apparemment humoristique qui imaginait les pires scénarii pouvant arriver au club rennais : "Aidons Rennes à aller au bout de la lose". Ce papier n'a forcément pas plu au club breton, à sa mascotte et à ses supporters qui accusaient le quotidien de mettre des bâtons dans les roues du SRFC. 

Publicité

Si plusieurs internautes ont reproché à L'Équipe, avec cet article, de "faire du Konbini" en essayant de publier un papier décalé - et c'est un honneur pour nous de lire de telles comparaisons -, nous avons décidé de plutôt imaginer comment le Stade Rennais pouvait réussir à tout rafler et mettre fin à cette réputation de loser absolu. 

Éliminer le PSG, puis gagner la Coupe de la Ligue

Bon, alors d'avance pardon pour les supporters du PSG qui nous lisent, ce n'est pas contre vous, on imagine juste des trucs. Pour venir à bout du PSG cette saison, deux facteurs combinés devraient fonctionner : un public complètement dingue, comme à Strasbourg (on sait que le Roazhon Park en est capable, allez allez), et une pelouse complètement pourrie, comme à Montpellier. Installez quelques taupes d'ici ce soir sur la pelouse rennaise et le tour est joué.

Publicité

Pour vraiment être sûr de ne pas permettre au PSG d'aller plus loin dans la compétition, recruter Sergi Roberto dans l'après-midi devrait fonctionner, ça rappellera de très mauvais souvenirs aux Parisiens, mais ça risque d'être compliqué. On ne fait que des suggestions. 

En finale, il suffit juste d'un éclair de génie d'Ismaïla Sarr face à Monaco ou Montpellier et hop le tour est joué. 

Ne pas perdre ses trophées 

Cette fois les mecs, déconnez pas. Grâce à Ouest-France, on apprenait il y a quelques jours que les deux seules Coupes de France remportées par le Stade Rennais avaient disparu. Sérieusement ? Mais une nouvelle ère commence. Avec cette toute nouvelle Coupe de la Ligue, commencez à créer une belle salle des trophées, installez des étagères, la légende est en marche. Ce n'est que le début. 

Publicité

Donner les clés du camion à Erminig

Il connaît le club mieux que personne. Il est là à chaque match à domicile. Il checke les joueurs, a développé avec eux un lien d'amitié indéfectible. Il doit tout simplement fédérer le groupe, le tirer vers le haut pour le conduire aux sommets européens. Épaulée par des techniciens qui eux se chargeront de mettre en place un schéma tactique qui sublimera Yoann Gourcuff (on y vient), nul doute que l'hermine ne peut que gagner la C1 avec Rennes dans les quatre prochaines années.

Publicité

Faire de Yoann Gourcuff le prochain Ballon d'Or... 

Chaque club de l'élite à SON joueur, celui qui fait la différence dans les gros matches. Et on le sait tous : si Gourcuff fils avait été à 100% physiquement tout au long de sa carrière, il serait aujourd'hui triple Ballon d'Or. Maintenant Yoyo, c'est le moment. 

... et de de Diafra Sakho un soulier d'Or 

Tout juste arrivé au Stade Rennais en provenance de West Ham, Diafra Sakho a été recruté pour remplacer Firmin Mubélé, parti en prêt à Toulouse. Et sa belle histoire pourrait commencer dès mardi face à Paris. Déjà dans le groupe, l'attaquant sénégalais peut démarrer son conte de fée de la meilleure des manières en éliminant le PSG, avant de porter le Stade Rennais aux places européennes en fin de saison. 

La suite, on la connaît. L'été prochain, Rennes refuse une offre de 40 millions de Bournemouth et Diafra Sakho devient le Cavani breton. Plantant but sur but, il devient meilleur buteur de Ligue 1 et emmène Rennes en Ligue des Champions. C'est aussi simple que ça. 

Article rédigé avec l'aide précieuse de Julien Choquet

Par Lucie Bacon, publié le 30/01/2018

Copié

Pour vous :