featuredImage

Après l'affaire Koulibaly, Naples confirme que ses joueurs quitteront le terrain si des insultes racistes sont proférées

Solidaires.

Il y a deux semaines lors du match contre l'Inter, Kalidou Koulibaly est sorti du terrain sous les cris de singe de certains "supporters" présents à San Siro. Cette nouvelle affaire de racisme dans un stade de football a fait grand bruit en Italie, à tel point que le gouvernement, la fédération de football et des représentants d'ultras se sont réunis ce mardi pour discuter de la marche à suivre, après que l'entraîneur de Naples a menacé de quitter le terrain si cela se reproduisait.

Hélas, contrairement à ce que souhaitaient le Napoli et Carlo Ancelotti, la décision a été prise qu'aucun match de Serie A ne pourra être interrompu par l'arbitre en cas de chants ou insultes racistes. Alors qu'on se rappelle que pour la Coupe du monde en Russie, la FIFA avait autorisé les arbitres à interrompre les matches "s'ils constataient des incidents à caractère raciste".

Dans un communiqué adressé à Ansa, le club s'est dit "perplexe" face à cette décision et a confirmé la menace de son entraîneur de quitter le terrain si de tels agissements étaient amenés à se reproduire.

Par Abdallah Soidri, publié le 10/01/2019