Esteban Cambiasso – Facebook Inter Milan

Cinq choses à savoir sur... Esteban Cambiasso

Alors qu'il arpente les terrains depuis 1998, le mythique Esteban Cambiasso fête ce jeudi ses 36 ans. L'occasion rêvée pour revenir sur la carrière de l'un des meilleurs milieux défensifs de ces quinze dernières années.

16 ans et déjà champion du monde

En 1997, Esteban participe à la Coupe du monde des moins de 20 ans alors qu'il n'a que 16 ans. Il côtoie des futurs joueurs de légende comme Walter Samuel, Riquelme ou Pablo Aimar. En dépit de son jeune âge, il impressionne déjà par la sérénité de son pied gauche, et se paye même le luxe de marquer en finale contre l'Uruguay (2-1). Cette génération dorée rafle les championnats des moins de 20 ans de la CONMEBOL en 1997 et en 1999. Pas étonnant donc que le Real Madrid l'arrache de l'Argentinos Juniors à 16 ans...

Publicité

Un échec au Real Madrid

Publicité

À ses débuts, l'Argentin évolue avec les jeunes du Real. Néanmoins, afin d'acquérir de l'expérience, il décide de revenir au pays sous forme de prêt. Après quatre saisons passées entre l'Independiente et River Plate (avec qui il remporte le titre de champion d'Argentine), il retourne du côté de la Maison Blanche.

C'est donc un autre homme qui revient en 2002, aux côtés des Zinédine Zidane, Ronaldo, Raul, Luis Figo et consorts. Bien qu'il s'adjuge la Liga, la marche est encore beaucoup trop haute pour Cambiasso qui souffre de la comparaison avec son illustre compatriote Fernando Redondo. Formé à l'Argentinos, ce dernier est également un joueur précoce et possède une élégance que ne peut avoir Cambiasso. Mais Esteban n'est pas ce type de footballeur. C'est un travailleur acharné, un joueur de l'ombre qui se révèle finalement en rejoignant l'Italie et l'Inter Milan, pour le succès que l'on connaît.

Real Madrid 2002 - Official Facebook

Real Madrid 2002 - Official Facebook

Publicité

24 passes et un but de légende

Nous sommes à la Coupe du monde 2006 en Allemagne. L'Argentine affronte la Serbie-et-Monténégro pour son deuxième match de groupe. Cette rencontre n'est qu'une formalité : six buts inscrits, dont un de Cambiasso. Plus que son but, c'est l'action en elle-même qui est entrée dans la légende, après une succession de 24 passes entre 9 joueurs avant la conclusion finale. Le une-deux entre Saviola et Riquelme amène un autre une-deux entre Cambiasso et Crespo qui talonne superbement pour "Cuchu". Le foot qu'on aime

Un triplé de légende

Comment ne pas citer le triplé réalisé avec l'Inter Milan en 2010. Sous les ordres de José Mourinho, Esteban Cambiasso rafle le scudetto, la Coupe d'Italie et surtout la Ligue des Champions. Le divin chauve argentin a été prépondérant dans la quête de triplé, en témoigne son but face à Chelsea en huitième de finale à San Siro. En demi-finale retour face au Barça, et au Camp Nou qui plus est, c'est lui qui organise l'équipe après l'exclusion de Thiago Motta. Relais de luxe pour le Mou, le Portugais dit de lui qu'il est le joueur le plus rapide qu'il a entraîné, en parlant bien sûr de sa science tactique incomparable.

Publicité

Esteban Cambiasso - Official Facebook

Esteban Cambiasso - Official Facebook

Un joueur sous-estimé en sélection

En 2006, Esteban Cambiasso rate son tir aux buts en quart de finale de Coupe de monde face à l'Allemagne. Il atteint aussi la finale de la Copa America 2007 puis plus rien. Quand Diego Maradona reprend les rênes de la sélection en 2009, il est boycotté par "el Pibe de Oro" malgré ses saisons fantastiques en Italie. Lui et Javier Zenatti ne font pas partie de la liste des 23 pour la Coupe du monde 2010.

Le nouveau sélectionneur, Sergio Batista, le rappelle lors d'un amical contre l'Espagne qui se solde par une victoire éclatante 4-1 face au tout récent champion du monde. Mais après ça, on ne le revoie que très rarement, avant sa dernière sélection en 2011. Une triste fin pour un joueur argentin rejeté comme tant d'autres au pays.

Esteban Cambiasso - Official Facebook

Esteban Cambiasso - Official Facebook

Aujourd'hui Esteban Cambiasso évolue à l'Olympiacos, après son passage réussi à Leicester. Alors que la retraite approche, on hâte de savoir si "Cuchu" va embrasser la carrière de coach comme Diego Simeone avant lui.

Par Wallid Addigue, publié le 18/08/2016

Copié

Pour vous :