Les 5 chansons stéphanoises à connaître avant Saint-Étienne - Lyon

Dimanche aura lieu le plus grand derby de France entre l'AS Saint-Étienne et l'Olympique Lyonnais. Un match où l'enjeu est aussi important sur le terrain qu'en tribunes. 

Si les Lyonnais sont interdits de déplacement à Geoffroy-Guichard dimanche soir, cela n'empêchera pas les supporters stéphanois de mettre le feu. Réputé pour être l'un des publics les plus chauds de France, le peuple vert voudra jouer à fond son rôle du douzième homme pour rééditer le résultat de la saison dernière (3-0).

Pour cela, il peut s'appuyer sur des chants mythiques (ou pas), créer au fil des années par des artistes plus ou moins inspirés.

Publicité

Allez Les Verts - Monty (1976)

Publicité

De loin le chant le plus célèbre sur l'AS Saint-Étienne. Écrit par Jacques Bulostin (plus connu sous le nom de "Monty") après la qualification de l'ASSE pour la finale de la Coupe d'Europe des clubs champions (1976), le single se vend à plus de quatre millions d'exemplaires. Un carton que n'espérait pas l'auteur qui a écrit ce hit "en 10 minutes en sortant du stade" comme il l'a confié au Progrès en 2012. 40 ans plus tard, la chanson est toujours diffusée les soirs de match à Geoffroy-Guichard et continue d'être entonnée plein poumons par les supporters stéphanois.

Johnny Rep - Mickey 3D (2004)

Il s'agit du deuxième plus gros tube autour des Verts. Grand supporter de l'AS Saint-Étienne, Mickey 3D sort en 2004 "Johnny Rep" en hommage à l'attaquant néerlandais des Verts, qui a fait les beaux jours du club au début des années 80. Cette chanson revient sur un triplé marqué lors de sa première saison en 1979, lors d'un match retour de Coupe de l'UEFA face à Lodz (3-0) qui offre la qualification aux Verts après une défaite au match aller.

Publicité

Mon copain l'Argentin - Bernard Sauvat (1979)

Si la chanson est bien plus ancienne que "Johnny Rep", le thème lui reste de l'époque. "Mon copain l'Argentin" fait référence à Oswaldo Piazza, défenseur et acteur majeur de l'épopée des Verts dans les années 70. Trois fois champion de France avec les Verts, il a lui aussi le droit à son hymne, chanté par Bernard Sauvat en 1979. Pas de refrain, juste une phrase qui revient plusieurs fois dans la chanson : "Argentino, mi amigo Oswaldo".

Publicité

En Verts et contre tous - Full Faya (2011)

Beaucoup plus récent, le groupe Full Faya réalise un mélange entre rap et reggae avec "En Verts et contre tous" en 2011. Un rapide retour sur les grandes heures du club, avant de rendre hommage au Chaudron et à ses ambiances folles. Un rap qui créé un petit buzz : le clip est tourné en partie sur la pelouse de Geoffroy-Guichard et Loïc Perrin y fait même une apparition. Classe.

Les Verts, c'est les meilleurs - Wazoo (2008)

Là on tombe dans la chanson la plus YOLO à l'honneur des Verts. Mais peut être la plus efficace. Chanté par le groupe de Clermont-Ferrand Wazoo, cet hymne est repris aujourd'hui dans les travées de Geoffroy-Guichard. Le refrain aide beaucoup : "Les Verts c'est les meilleurs... Les autres c'est des b********... Aucune équipe... HEY... ne les remplaçera." Efficace.

Pour la petite histoire, ce groupe a aussi écrit une chanson pour célébrer la victoire des Verts en finale de Coupe de France face à Rennes en 2013. Le principe est simple : remixer le chant de victoire de Kurt Zouma sur un rythme brésilien. On est là aussi dans du grand n'importe quoi, mais ça nous fait bien marrer.

D'autres chansons comme "Les Poteaux Carrés" (Great Bokassa & the Jeanbedell's), "Supporter" (Daniel Balavoine), "Le petit Rocheteau" (Monty) ont également été inspirées par le club stéphanois dans le passé. On attend désormais des nouveaux hymnes à la gloire des stars d'aujourd'hui : Loïc Perrin, Stéphane Ruffier et Nolan Roux.

(Et on se demande toujours pourquoi personne n'a remixé la chanson de la "Panthère Rose" lors du départ de Bafé Gomis à Lyon.) 

Par Julien Choquet, publié le 15/01/2016

Copié

Pour vous :