Diego Maradona – Wikipédia

1986, FIFA, Messi, Bilardo : Maradona livre sa vérité dans le livre de l'été

Diego Maradona n'est plus un homme à présenter. L'un des meilleurs joueurs de l'histoire a décidé de sortir ce livre autobiographique, afin de rétablir la vérité autour du personnage qui fait encore parler aujourd'hui.

Règlements de compte

Dans Maradona, Ma vérité, publié chez Hugo Sport et traduit par Alexandre Juillard, El Pibe de oro dézingue à tout-va les personnes qu'il a pu croiser au cours de sa riche carrière, à commencer par El Doctor Carlos Bilardo. Ce dernier n'est autre que le sélectionneur de l'Argentine lors des Coupes du Monde 1986 et 1990.

Très critiqué au pays avant l'exploit au Mexique de 86, il était soutenu par Maradona malgré le débat entre le Menottisme et le Bilardisme : une majorité de l'opinion publique soutenait César Luis Menotti, champion du monde en 1978 avec l'Argentine, grâce à son jeu offensif, face à Bilardo et sa philosophie plus prudente. L'ex-napolitain a une préférence pour Menotti, mais cela ne l'empêche pas de soutenir Bilardo pour le bien du groupe. De plus, ce dernier décide de faire de lui son capitaine, mais le groupe au début du mondial est loin d'être soudé à cause d'un homme : Daniel Passarella.

Publicité

Diego Maradona - Fédération argentine

Diego Maradona - Fédération argentine

La naissance d'un collectif

Passarella, champion du monde 78, était le leader incontesté de la sélection et le favori de la presse. Il participait activement au clivage dans le groupe entre les Bilardistes et les Menottistes dont il fait partie. Diego Maradona raconte comment le groupe s'est forgé en rejetant l'une des légendes du football albiceleste. Une double revanche pour le numéro 10, après son absence lors du sacre 78 et surtout pour l'amour qu'il porte à la fonction de capitaine.

Si le groupe s'est débarrassé d'un parasite, Don Diego explique comment l'effectif s'est rebellé contre Bilardo à travers un moment clé : le Serment de Bogota. Fait durant la préparation, ce pacte scelle la fin du clash entre les Bilardistes et les Menottistes du groupe, grâce notamment à l'affaire Passarella qu'on vous laisse découvrir ! L'objectif de Maradona est clair : il veut minimiser l'impact de Bilardo, souvent salué lorsqu'on parle du titre de 86.

Publicité

Diego Maradona - El Grafico.com

Diego Maradona - El Grafico.com

Une progression constante

Avoir le point de vue de Diego Maradona sur tous les matches de l'Argentine en 1986, c'est l'un des points forts de cette autobiographie. L'ancien joueur du Barça met en avant régulièrement la faiblesse tactique de Bilardo qui n'avait pas de plan précis selon lui, et l'auto-gestion de l'Argentine sur le terrain.

L'évolution du onze type jusqu'à la finale montre la progression incroyable des Valdano, Brown, Ruggeri ou Burrachaga. Un moyen de plus pour le gamin en or de marteler le fait qu'il n'a pas gagné cette Coupe du Monde à lui tout seul, malgré ses buts d'anthologie. Ces actions de légende, comme la Main de Dieu ou le fameux raid solitaire, sont évidemment racontées par l'intéressé.

Publicité

Diego Maradona & Michel Platini - northfield.wordpress.com

Diego Maradona & Michel Platini - northfield.wordpress.com

FIFA ou AFA, du pareil au même

Diego Maradona exècre la FIFA, qui voulait l'avoir dans son giron en 1986, lorsque Sepp Blatter secondait João Havelange, le président de l'époque. Deux hommes très liés à l'inénarrable Julio Grondona, président de la fédération argentin de 1979 à 2014, date de sa mort. Ce même Grondona qui aurait proposé à Maradona d'acheter la finale de la Coupe du Monde 1990 face à l'Allemagne. L'occasion pour lui également de critiquer ouvertement Michel Platini ou Pelé pour leurs affiliations aux activités de la FIFA.

Il en profite également pour revenir sur sa suspension pour dopage, due à des pastilles d'éphédrine données par son préparateur physique. Maradona condamne Grondona et les autres dirigeants qui n'ont pas voulu croire sa version des faits, après son contrôle positif à la cocaïne en 1991. Au final, une carrière pleine de succès, mais aussi de regrets pour l'idole de Boca Juniors.

Publicité

Diego Maradona - Fédération argentine

Diego Maradona - Fédération argentine

Un débat illogique

Maradona n'oublie pas de régulièrement citer Léo Messi. Il met en avant les performances de la Pulga en 2010 et 2014 malgré sa partition décevante en finale qu'il pardonne. Il revient également sur la sempiternelle comparaison entre les deux légendes, impossible selon lui à cause de différences à tous niveaux. Et surtout, il l'encourage à se préparer pour la Coupe du Monde 2018 en Russie.

Maradona, ma vérité - hogoetcie.fr

Maradona, ma vérité - hogoetcie.fr

Si vous êtes fan de Diego Maradona, ce livre est fait pour vous. Il est disponible sur le site de l'éditeur ainsi que dans tous les magasins spécialisés, pour la somme de 18€.

Par Wallid Addigue, publié le 12/08/2016

Copié

Pour vous :