En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Selon une étude, l'Islande est le pays le plus tolérant envers l'homosexualité dans le football

Très engagée dans le football, avec notamment un partenariat avec la Premier League, l'association LGBT Stonewall continue sa lutte contre l'homophobie. Associée à l'application Forza Football, elle a publié une étude sur l'homophobie dans le ballon rond, interrogeant plus de 50 000 utilisateurs de 38 pays différents. Le tout dans la perspective des deux prochaines Coupe du Monde en Russie puis au Qatar, deux pays relativement hostiles à l'homosexualité.

Avec Stonewall, nous avons fait une enquête sur l’homophobie dans le football.

L'étude, qui pose plusieurs questions concrètes liées à la tolérance dans le foot, montre que certains pays sont plus tolérants envers l'homosexualité que d'autres, et c'est l'Islande qui ressort du lot.

Par exemple, à la question "Seriez-vous à l'aise si un joueur de votre équipe nationale faisait un coming-out ?", l'Islande est le pays, parmi ceux concernés par l'étude, où les interrogés répondent le plus souvent "oui" (87 %). Loin des 10 % de personnes tolérantes envers le coming-out en Égypte. Ce chiffre atteint par exemple 56 % en France.

80 % des supporters britanniques seraient à l'aise si un membre de leur équipe faisait un coming-out. Les supporters islandais, irlandais et espagnols sont parmi les plus tolérants. La Russie est le pays où la tolérance parmi les supporters s'est le plus améliorée

L'Islande est aussi le pays le plus favorable à ce que les droits des personnes LGBT soient pris en compte avant de choisir un pays organisateur de la Coupe du Monde (77 % des personnes interrogées, contre 56 % en France). Les Islandais sont enfin ceux qui accepteraient le plus de soutenir une initiative favorable aux personnes LGBT.

Conclusion : l'Islande est un des pays les plus tolérants envers l'homosexualité, contrairement à beaucoup de pays du Moyen-Orient. Mais tout n'est pas si noir en vue de la Coupe du Monde, car si la Russie accuse toujours un retard dans ce domaine, on remarque que cette hostilité diminue depuis trois ans. L'intégralité de l'étude peut être consultée sur son site internet, créé pour l'occasion.

Mes doigts se baladent sur le clavier comme un ballon dans les pieds de Bouna Sarr.