En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Vidéo : le discours génial d'un entraîneur après la défaite de ses joueurs contre une équipe de 100 enfants

C'est un sujet qu'on aime beaucoup à Football Stories : les matches de foot avec des centaines d'enfants sur le terrain.

Cette fois, c'est l'équipe d'Inverness Caledonian Thistle FC (Écosse) qui s'est essayée à l'exercice dans une rencontre organisée par le sponsor du club. Les 11 joueurs pro ont affronté 100 gamins pour une défaite salée : 20-5. Si le match n'avait aucun intérêt sportif, ça n'a pas empêché l'entraîneur de l'équipe battue de réagir comme s'il venait de perdre un match important de championnat.

Dans les coulisses du massacre d'ICTFC 20-5 par les enfants de Caley Thistle

Dans une vidéo postée sur le compte Twitter du sponsor du club, le manager prend un air sérieux pour décrypter la rencontre. Il fustige ses joueurs d'avoir concédé 20 buts et félicite les 37 (!) attaquants adverses pour leur travail. Un discours qui devrait ravir les enfants après leur incroyable performance. Et pour que vous puissiez profiter pleinement de ce discours génial, nous vous l'avons bien entendu traduit.

Le boss d'ICTFC réagit après la lourde défaite de son équipe. Il reconnaît que sa tactique était mauvaise.

"On a l'habitude de se réjouir de notre travail sur la forme et la discipline, et aujourd'hui rien ne s'est passé comme prévu. Quand nous défendons, nous devons les orienter sur les côtés - et nous avons laissé leurs 37 attaquants passer au milieu. C'est inacceptable. Nous allons dès demain travailler à l'entraînement. Nous devons nous préparer correctement et faire en sorte que cela ne se reproduise plus jamais. Je suis désolé mais concéder 20 buts, contre n'importe quelle équipe, n'est pas acceptable. Mais il faut donner du crédit à ceux qui le méritent. En particulier à leurs 37 attaquants qui étaient magnifiques. Le mouvement, les passes, la manière qu'ils avaient de se protéger, avec 17 joueurs devant et un derrière. Nos défenseurs ne pouvaient pas s'approcher d'eux. On ne pouvait juste pas gérer 37 attaquants."

Tout simplement l'une des meilleures interviews d'après-match.

It's all in the game