Siboy : "Je suis le genre de joueur qui tacle, qui rigole, qui t’écrase les pieds et qui repart"

Advertising
Afficher la pub

Nouveau poulain de Booba, Siboy a fait une entrée fracassante dans l’année 2017 avec "Mula", en feat. avec le Duc de Boulogne. Cru dans ses textes, il l’est aussi quand il nous parle de ballon rond.

De ses souvenirs de Ronnie à la dernière finale de l'Euro en passant par l'analyse de ses punchlines sur le ballon rond, Siboy nous livre sa vision du foot et son amour du PSG.

Siboy made in Konbini

Siboy made in Konbini

Football Stories ⎪ On supporte qui à Mulhouse ?

Siboy ⎪ À Mulhouse, on supporte qui on veut. Je crois que le FC Mulhouse n’est pas assez haut pour avoir des fans fervents qui le supportent jusqu’au bout. Moi, vu que je viens du bled, la première ville que j’ai connue en France, c’est Paris. Mon père était déjà supporter du Paris Saint-Germain et je pense qu’il m’a transmis son fanatisme. Mais à une époque, les Parisiens à Mulhouse, on avait un peu honte. Tout le monde portait les survêt' de l’OM, fièrement, et c’était un peu relou. Mais là, on a repris le pouvoir comme jamais. C’est nos maillots et nos survêt' à nous qui sont à la mode.

Quels sont tes meilleurs souvenirs avec Paris ?

Les plus basiques : Pauleta, Ronaldinho. Je crois que c’est ça le plus fantastique : avoir un joueur capable d’en éliminer d'autres comme ça. Quand tu es supporter et que tu vois que tu as un joueur aussi spécial, je pense que tu bandes. J’étais jeune mais je me souviens que c’était un joueur classe. J’aimais bien d’autres équipes aussi, comme Lyon avec Juninho, mais Paris, j’ai toujours été supporter. Quand une équipe perd et que ça te fait aussi mal, c’est que tu es supporter.

Tu suis d’autres équipes que le PSG ?

Oui, je suis un peu les championnats italien, espagnol et anglais. Je suis pour les équipes comme Barcelone, Real Madrid, Juventus et on va dire Manchester City, vu qu’il y a Guardiola en ce moment, et United pour Mourinho. Ces équipes, avec tous ces grands joueurs, j’aime bien voir ce qu’elles font. J’aimerais bien que Paris pique des grands joueurs à chaque club, comme Dybala à la Juventus. Je sais que c’est impossible mais j’aimerais qu’on prenne un petit Neymar parce que les Brésiliens ont la cote à Paris.

"J’adore faire des fautes intelligentes"

Toi-même, tu as joué au foot ?

Oui, comme tout le monde, même sans club, on est obligé de passer par là. J’ai fait du foot dans la rue mais aussi en club. J’étais en équipe 2 dans un club de Mulhouse. J’ai payé la licence mais je n’avais pas le temps pour les matches, donc je n’ai fait que des entraînements. Le rap commençait à marcher et je ne pouvais plus aller à l’entraînement à cause de ma cagoule.

Ce n’est pas trop pénible, justement, la cagoule pour jouer au foot ?

[Rires] Peut-être quand t’es goal ou remplaçant.

Tu es aussi énervé sur le terrain que quand tu rappes ?

Oui, je suis un joueur qui tacle, je suis même un gros tacleur. Je jouais défenseur central, mais avec de la vivacité. Franchement, je suis un bon tacleur, je suis le genre de joueur qui tacle, qui rigole, qui t’écrase les pieds et qui repart. Et je n’aime pas perdre. J’adore faire des fautes intelligentes.

DR

DR

Dans l’extrait d’un morceau jamais sorti, tu dis "Comme Nasri, j’aime pas être sur le banc, dis-le à Deschamps ou Laurent Blanc". Pourquoi cette phrase ?

À cette époque, il était sur le banc en équipe de France et cette situation, je pense que personne ne kiffe. Tu regardes les autres jouer mais tu sais que tu as ta place. À une moindre échelle, Ben Arfa, c’est pareil. Pour moi, il avale Lucas Moura, même s’il fait des efforts. Il a plus d’intelligence dans son jeu.

Tu parles de Nasri, Ben Arfa… Tu penses aussi qu’elle est maudite cette génération 87 ?

Cette génération, c’est vraiment les histoires extrasportives qui l’ont ruinée. Je pense que les médias en font trop sur les affaires extrasportives et que ça nuit à l’image des joueurs. Si on n’en parlait pas, ils seraient là à "performer" en équipe de France comme en club. Benzema, je ne pense pas qu’il ait une si mauvaise image. Il n’a pas été reconnu coupable dans son affaire, donc je pense qu’il va revenir en équipe de France. C’est le meilleur attaquant qu’on a et ils se complètent bien avec Griezmann.

Dans "Pas de maladresse", tu dis "J’ai du potentiel comme Verratti". Tu fais partie de ceux qui pensent qu’il va devenir le meilleur milieu du monde ?

Pour moi, c’est déjà le meilleur milieu du monde. Peut-être que lui-même ne s’en rend pas compte. Les qualités qu’il a, il ne les a pas encore exploitées mais, pour moi, c’est le meilleur. Ce joueur est capable de tenir le ballon avec intelligence, avec sa protection de balle, et de tomber au bon moment pour avoir la faute. Pour moi, c’est le meilleur milieu du monde à son âge, hein ! Je parle de sa génération mais il est encore derrière des Modric ou Iniesta, qui sont les meilleurs au monde.

"Pour moi, Verratti est le meilleur milieu de sa génération"

En ce moment, ses performances sont critiquées par rapport à son hygiène de vie…

Il fume des clopes et sort en boîte ? J’ai lu il n’y a pas longtemps un article sur Ronaldhino. Une veille de match, il était sorti toute la nuit et ça ne l’a pas empêché de marquer [voir les anecdotes de Benachour dans Le Vestiaire, ndlr]. Je pense que Verratti peut faire pareil : il peut fumer un gros joint et faire deux passes décisives [rires]. Mais il stagne aussi parce qu’il n’y a pas que des grands joueurs autour de lui.

Dans "Ouragan", tu dis "Tu parles beaucoup comme Rolland Courbis". C’était par rapport à quoi ?

[Il éclate de rire en entendant sa punchline] Si j’ai piqué Rolland Courbis, c’est qu’à une époque, il critiquait trop le Paris Saint-Germain et ça m'énervait. En fait, tous les gens qui critiquaient le PSG, j’aimais bien leur mettre des piques. Même Jean-Michel Larqué, je ne sais pas pourquoi il a une haine envers Paris. Tu ne le sens pas comme ça, toi ? C’est bizarre, tous ces anciens de Paris qui critiquent. Ça ne se passe pas comme ça dans les autres clubs. Quand je vois comment Eric Di Meco soutient Marseille, ça fait plaisir.

Tu écoutes beaucoup les émissions sur le foot ?

À l’époque, j’écoutais beaucoup les émissions de foot, aujourd’hui moins. J’aimais bien écouter leurs débats, ils inventent des crises à partir de rien. Même là, quand Paris perd un match, on demande si c’est la crise. Et s’il y a une autre défaite, c’est plus une question, c’est la crise !

Dans "Mirinda", tu dis "talentueux comme Drogba". Tu l’as cité en tant que marseillais ou que joueur africain ?

C’est une bonne question, ça ! Je l’ai cité en tant que joueur de Chelsea ! S’il aimait vraiment l’OM, il serait déjà revenu à Marseille. C’est vraiment un grand joueur pour moi.

Tu ne lui en veux pas d’avoir crié "Allez l’OM" quand il a marqué au parc des Princes avec Chelsea ?

[Rires] Je ne voulais pas revenir dessus parce que je vais m’emporter après. On va juste dire que c’est un grand joueur.

siboy-keffer-3000

Tu parles souvent de l’Afrique dans tes textes, j’imagine que tu suis la CAN en ce moment ?

Franchement ? Oui et non.

Parce que toi tu es de République du Congo, qui n’est pas qualifiée ?

Ce n’est pas bien de dire ça [rires]. C’est vrai, du coup je suis pour la RDC, notre pays voisin. Il y a juste un fleuve qui nous sépare, que tu peux traverser à la nage tranquillement. Donc ce soir pour le premier match de la RDC [interview réalisée le 16 janvier, ndlr], je suis zaïrois comme jamais !

Dans quelles conditions regardes-tu les matches de foot ?

Tout seul c’est mieux. En général, je m’emporte vite et après je deviens désagréable. Dès que l’équipe que je supporte prend un but, je réagis de manière disproportionnée et je crie fort. Du coup, mes potes ont vite compris ce délire et ils me laissent tout seul. Parfois, on regarde les matchs du PSG ensemble, mais c’est rare. Je tiens ça de mon père, quand je le voyais regarder les matches du PSG ou de l’équipe de France, il hurlait et ça rendait la rencontre encore plus vivante.

Du coup, tu devais être fou devant France-Portugal ?

Ça m’a énervé. Pour moi, on devait les battre 4-0. Ils nous ont bien eus les Portugais mais, franchement, bravo à eux. Eder, je ne pensais pas qu’il avait la qualité de mettre cette frappe. Il ne l'a pas fait exprès !

Pour finir, quel est ton onze de rêve ?

k_fs_11dujour_170125_jg-01

Entraîneurs : Kombouaré et Ancelotti

Savoure le football pop
avec Coca-Cola et Konbini.