En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Ce joueur roumain a fait ses débuts en pro avec une prothèse de main

Rien ne peut stopper le rêve de Cosmin Lambru de devenir footballeur professionnel.

Victime d'un grave accident de la route qui lui a fait perdre une partie de son bras à l'âge de 8 ans, ce jeune joueur roumain de désormais 18 ans a fait ces débuts en professionnel cette semaine, avec son club de Petrolul Ploiesti (D2 roumaine). Opposé à Mioveni en Coupe de Roumanie ce mardi, Lambru est rentré à dix minutes de la fin, et a surpris les spectateurs par sa prothèse remplaçant sa main gauche. 

Dans le média roumain Gazetaph, qui raconte son histoire, Cosmin Lambru s'était expliqué l'année dernière sur cet handicap survenu après qu'un camion l'a percuté alors qu'il marchait avec des amis : 

"Je suis resté un mois et demi à l'hôpital. J'étais allongé sur un lit, seulement sur le dos, le bras inséré dans l'abdomen, pour régénérer le tissu, et je n'avais pas du tout le droit de bouger. Mais même enfant, je me suis dit que mon rêve de jouer au football ne pouvait pas finir ainsi. Je souffrais à l'hôpital, je n'avais pas le droit de dormir sur le côté. C'était très dur, mais c'est fini. J'ai récupéré et lentement, je suis revenu. Je peux dire maintenant que je m'en suis bien sorti "

Il a ainsi appris à rejouer au football sans sa main gauche, comme il le précise toujours à Gazetaph :

"Quand je suis revenu dans le football après mon accident, j'ai commencé à apprendre de nouvelles choses. Et surtout comment tomber, juste en se reposant sur un bras. Ce n'était pas facile du tout, mais je n'ai pas pleuré et je ne l'ai jamais fait. Personne ne s'occupe de moi et de toute façon, je ne veux pas que l'on s'occupe de moi. Je subis pas mal de coups sur un terrain, mais je suis fort et rapide. Je n'ai pas peur de mettre le pied sur le ballon, d'être attaqué. C'est juste du football. Peu importe comment tu es, je conseille le football à tout le monde, et de se battre tout le temps. La vie est une lutte qui ne finit jamais !"

Un beau message de courage. 

Mes doigts se baladent sur le clavier comme un ballon dans les pieds de Bouna Sarr.