Mais qui est Ricardinho, l'homme qui a régalé à l'Euro de futsal ?

Au Portugal, pour le foot il y a Cristiano Ronaldo (ou CR7). Et en futsal, la star mondiale est aussi lusitanienne en la personne de Ricardinho (ou R10). Celui dont tout le monde parle après ses buts venus d’ailleurs à l’Euro trace sa route entre Portugal, Japon, Russie et Espagne. En ramenant des titres à chaque fois. Mais qui est Ricardinho ?

Qui savait encore il y a peu que l’Euro 2016 de futsal se jouait en Serbie ? À part les passionnés et les mordus de tout ce qui se joue avec un ballon entre les pieds, certainement peu de monde. Mais ça c’était avant. Avant les buts stratosphériques d’un Portugais dont tout le monde partage les vidéos face à la Serbie et à l’Espagne. Son nom : Ricardinho. De son vrai nom Ricardo Filipe da Silva Braga, le natif de Porto est né le 3 septembre 1985. 1m64 de talent pur qui s’exprime sur les parquets du monde entier depuis déjà presque 15 ans. L’un des commentateurs de l’Euro dira même de lui :

Il n’y a plus assez de mots pour décrire la qualité de ce joueur

Ricardinho voltou a marcar golo espantoso no Euro da Sérvia

Um momento mágico.

Posté par Seleções de Portugal sur lundi 8 février 2016

Car des qualités il en a, et depuis qu’il a débuté sous les couleurs de Gramidense puis de Miramar pour ses premiers pas en pro au Portugal, il a martyrisé des défenses. Pro à 16 ans, il se fait remarquer dès ses débuts en 2002 en étant élu meilleur espoir du championnat lusitanien. Première reconnaissance et première médaille avant beaucoup d’autres.

Photo Twitter

Photo Twitter

Soucieux de contrer l’hégémonie du Sporting, Benfica se décide à mettre les petits plats dans les grands pour monter sa propre équipe de futsal. En engageant évidemment la pépite de Porto. S’en suivront sept premières années où le garçon glanera… 13 trophées : 5 titres de Champion du Portugal, 4 Coupes du Portugal, 3 Supercoupes du Portugal et surtout 1 UEFA Futsal Cup en 2010, équivalent de la C1. Ricardinho a tout gagné dans son pays, il est temps de s’exiler pour aller voir si le parquet est plus frais ailleurs. En 2010, celui qui est déjà surnommé "O Magico" (le magicien) tente l’aventure au Japon, aux Nagoya Oceans pour 3 ans. Dès la première année, Ricardo devient champion du Japon, remporte l’Arena Cup (coupe nationale) et est sacré meilleur joueur du championnat.

Cette même année, O Magico devient réellement magique en remportant l’AGLA Award de meilleur joueur du monde, équivalent du Ballon d’or pour le futsal. Il est alors le premier (et toujours unique) joueur portugais à avoir remporté cette distinction. Au sommet, Ricardinho est alors prêté au CSKA Moscou. Mauvaise expérience, il quitte le club quelques mois plus tard pour s’engager toujours en prêt à… Benfica. Retour aux sources et suite de la moisson de titres avec un nouveau titre de champion du Portugal et une nouvelle Coupe du Portugal à ranger sur la cheminée. Retour de prêt à Nagoya, le Portugais termine son contrat là-bas par un nouveau titre national.

Il est temps pour Ricardinho de rentrer en Europe, en Espagne cette fois. Nous sommes en 2013 et il s’engage avec l’Interviù renommé depuis Inter Movistar, ogre du futsal continental avec 3 sacres européens dans la vitrine. Là encore il sera couronné de succès avec deux titres de champion d’Espagne, une Coupe d’Espagne, une Coupe du Roi, une Supercoupe d’Espagne et les titres de meilleur joueur du championnat et de la Coupe en 2014 et 2015…. Il devra encore faire de la place sur sa cheminée (qui décidément doit être très très grande ) puisqu’en 2014 il remporte son deuxième Ballon d’or.

Photo Twitter

Photo Twitter

Si le parcours en club de Ricardinho ressemble à une mise au pas en règle de tout ce qui se passe avec un ballon de foot dans un gymnase, son parcours avec la sélection portugaise est moins glorieux. Comme Cristiano Ronaldo en fait. Ricardinho n’a jamais gagné un titre avec son pays. Eliminé dès la phase de poules au Mondial 2008, forfait pour l’Euro 2010 (où le Portugal est monté sur la deuxième marche du podium), sorti en quarts à l’Euro 2012, absent à l’Euro 2014, son seul fait d’armes est d’avoir été sacré meilleur joueur de l’Euro 2007 (tout en étant éliminé en demi-finale). Et ce ne sera pas pour cette année non plus. Malgré son but incroyable face à l’Espagne (et un autre), Ricardinho n’a pas pu empêcher son équipe de perdre 6-2 et d’être éliminée encore une fois en quarts. Une finale qui verra s’affronter l’Espagne et la Russie.

Le sort s’acharne sur celui qui peut maintenant avoir en ligne de mire la Coupe du Monde en Colombie à la fin de l’année et l’Euro 2018 en Slovénie. Mais d’ici là il se sera certainement offert une deuxième cheminée…

Relire : Kévin Ramirez : "On n'en est qu'au début pour le futsal en France"