Pourquoi Dimitri Payet doit aller à la Coupe du Monde de la FIFA™️

Et si c'était lui la surprise de Dédé ? 

Il est l'un des hommes qui a permis à l'OM de se qualifier pour la demi-finale de la Ligue Europa. Auteur d'un but incroyable et d'une passe décisive face à Leipzig, Dimitri Payet a illuminé cette rencontre de son talent et a de nouveau relancé le débat : doit-il être sélectionné par Didier Deschamps pour le mondial en Russie ? 

Pour nous, cela ne fait aucun doute : la réponse est oui. Et on vous explique pourquoi. 

Pour sa saison

Revenu en grande pompe du côté de la Canebière à l'hiver 2017, Dimitri Payet n'est plus aujourd'hui sous le feu des projecteurs. La faute à Florian Thauvin, devenu le chouchou du Vélodrome et des médias. L'ancien Bastiais réalise une saison de haut niveau, si bien qu'il est maintenant régulièrement sélectionné par Didier Deschamps, malgré un faible temps de jeu sous le maillot bleu. 

Mais Dimitri Payet mérite également des louanges cette année. S'il ne marque plus autant qu'auparavant, ce qui lui a valu des critiques de la part des supporters phocéens, il n'en est pas moins décisif. Son bilan statistique cette saison : 8 buts et 14 passes décisives toutes compétitions confondues. On est très loin d'une saison en demi-teinte, comme certains veulent malhonnêtement nous le faire croire. 

S'il a eu un peu de mal en début d'année, son influence dans le jeu depuis la trêve hivernale est incontestable, et coïncide avec la belle période de l'OM. Rudi Garcia l'a installé comme pierre angulaire de son attaque, et compte sur son maestro pour porter l'OM dans cette fin de saison, comme il l'avait déclaré en mars dernier après le match contre Bilbao : 

"C'est le Dimitri Payet que l'on aime, celui qui est influent sur le jeu de son équipe mais qui est aussi décisif. Cela tombe bien car on est sur une période où l'on est sur des échéances importantes."

Et cet OM aura bien besoin de ce Payet pour cette fin de saison, rythmée par la course au podium et le sprint final en Ligue Europa. Et l'Équipe de France pourrait également utiliser ce petit homme pour son mondial. 

Pour son profil et sa polyvalence 

Si Didier Deschamps n'a plus sélectionné Payet depuis le 10 octobre dernier et un match contre la Biélorussie, l'entraîneur des Bleus n'a pas encore fait une croix sur le milieu marseillais. Lorsque la question lui a été posée en conférence de presse pendant le dernier rassemblement, sa réponse pouvait laisser quelques signes d'espoir à Dimitri : 

"Non, le train n'est pas déjà passé pour lui. On ne sait pas ce qui peut se passer d'ici à juin. Je peux avoir besoin de lui. Rien n'est acquis pour personne. Je vais encore réfléchir."

Si on peut aider Dédé dans sa réflexion, ne nous gênons pas. Très souvent, un débat revient : qui de Martial, Dembélé ou Coman sera dans la liste des 23 ? Et si on élargissait le débat, en ajoutant Payet à cette liste ? Un profil très différent des trois cités qui pourrait aider en Russie, les Bleus ne possédant aucun autre joueur ayant cette capacité à dicter le rythme d'un match. Quitte à sacrifier l'un de nos jeunes feu follets devant. 

Pour son Euro et son expérience

Si Payet est souvent critiqué pour ses performances dans les grands matches, il a prouvé qu'il pouvait être décisif avec les Bleus lors d'un grand rendez-vous : l'Euro 2016. Sauveur face à la Roumanie lors du match d'ouverture, buteur face à l'Albanie et l'Islande, Dimitri Payet a été l'un des chouchous du public français pendant l'été 2016. 

S'il n'a pas été étincelant durant l'intégralité du tournoi, notamment face à l'Allemagne et le Portugal, il s'est fait une place dans ce groupe, au point d'en devenir un leader selon les mots de Deschamps l'été dernier, avant le match face à la Suède

"Dimitri est un leader technique. Il est capable même quand il n’est pas au mieux de sa forme de faire marquer ou de faire marquer d’un seul geste, indépendamment des coups de pieds arrêtés. Il a une influence dans le jeu et l’animation offensive. Il a eu une période hivernale un peu perturbée avec son retour à Marseille. Il a dû cravacher pour retrouver son niveau athlétique. L’important pour moi, c’est qu’il reste important dans ce leadership technique."

À un mois de l'annonce de la liste des 23 pour le prochain mondial, reste à savoir si le sélectionneur des Bleus pense toujours la même chose. C'est là toute la question. 

Pour Grégoire Margotton 

Comment pouvez-vous imaginer un mondial commenté par Grégoire Margotton sans Dimitri Payet ? C'est aussi pour revivre ces émotions que l'on veut voir le Marseillais avec le maillot bleu en Russie. Face à la Roumanie, Payet avait sauvé l'Équipe de France et offert à Grégoire Margotton une envolée lyrique, encore aujourd'hui dans les mémoires. 

Face à l'Albanie, l'Équipe de France avait énormément souffert avant de marquer deux buts en fin de match grâce à Griezmann et Payet. Et on avait pu sentir toute la délivrance de l'ancien commentateur de Canal + au moment du deuxième but des Bleus... 

Très clairement, on est sur un duo d'anthologie. Alors s'il te plaît Didier, laisse nous rêver devant Grégoire et Dimitri encore un été, histoire de faire tomber la foudre une seconde fois. N'en déplaise au dicton. 

Paul Pogba est le meilleur joueur du monde.