En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Pourquoi faut-il absolument lire l'ouvrage d'Opta sur la Coupe du Monde ?

Si vous appréciez les comptes Twitter d'Opta remplis de statistiques et d'anecdotes sur le ballon rond, vous adorerez le livre que deux de ses collaborateurs ont écrit avant la Coupe du Monde.

Dans Opta - Coupe du Monde, qui sort le jeudi 3 mai, Loïc Moreau, responsable éditorial du bureau français, et Kevin Jeffries, data editor, ont compilé tout un tas de petits chiffres insolites pour devenir incollable sur la plus belle des compétitions mondiales. 

Kevin Jeffries nous a raconté pourquoi vous devriez vous procurer ce livre mais aussi comment Opta fonctionne. 

Football Stories ⎢ Comment s'est passée l'écriture de ce livre ? 

Kevin Jeffries ⎢ On est partis d'une page blanche, on n'avait rien du tout. Avec Loïc, on s'est dit qu'on allait chacun de notre côté réfléchir à ce dont on pouvait parler, en fonction de nos souvenirs, des moments marquants, puis on a tout mis en commun. En fouillant ensuite la base de données comme jamais, on a découvert des trucs improbables et incroyables. 

Justement, est-ce qu'il y a des stats qui vous ont surpris ? 

Oui, par exemple celle de Lampard, qui a tiré 40 fois au but en Coupe du monde sans jamais marquer. Celle de Chicharito dont le père et le grand-père ont également joué un Mondial et dont le grand-père a également marqué à 22 ans contre les Bleus. Il y a Platini aussi, qui a marqué 2 fois lors des matches qu'il a joués le jour de son anniversaire pendant des Coupes du Monde. 

Pourquoi faut-il lire ce livre avant la Coupe du monde ? 

Le but, ce n'est pas d'avoir que des stats, mais des anecdotes, de découvrir la Coupe du Monde sous un autre angle, avec des choses qu'on a jamais vues ou lues. On voulait apporter quelques chose d'autre, une plus-value, faire profiter de notre base de données.

"Souvent, les stats corroborent les perceptions qu'on a"

Globalement, comment vous travaillez chez Opta ? 

On est présents dans une cinquantaine de pays. En France, on couvre tous les matches de L1, Équipe de France, Ligue des Champions, certains de Ligue Europa et tous ceux de la Coupe de France et de Coupe de la Ligue. Pour chaque match, une personne s'occupe d'une équipe et rentre les données à la main, souvent ce sont des gamers qui ont l'habitude de travailler avec des raccourcis clavier, c'est super impressionnant. Une fois que tout ça est entré dans la base de données, c'est à nous de sortir les stats pertinentes comme on voit sur Twitter. On en envoie aux clients aussi avant les matches, puis au quotidien, on répond aux requêtes des médias.  

Qu'est-ce que les stats nous apprennent sur le foot d'aujourd'hui ? 

Souvent, ça corrobore les perceptions qu'on a. On dit toujours que les stats en elles-mêmes ne veulent pas dire grand-chose, il faut les contextualiser. Par exemple, depuis que Guardiola est arrivé en Premier League, beaucoup de records tombent, il y a de gros changements impressionnants, on sent sa patte. 

1015 - Manchester City a tenté 1015 passes contre Swansea (942 réussies), devenant la première équipe à en tenter plus de 1000 dans un match de Premier League (depuis 2003/04). Futuriste.

Est-ce qu'il y a encore des choses qui vous surprennent aujourd'hui dans le foot ? 

Il y a toujours des surprises, par exemple la saison dernière, il y a eu les records de précocité de Mbappé et Dembélé, il y a les records de Ronaldo en Ligue des Champions aussi. Maintenant, il y a également les expected goals, c'est à dire la probabilité qu'un joueur marque sur les milliers de tirs qu'il y a eu de cet endroit-là, dans cette position. Si un joueur a 10 buts de plus, c'est un top joueur. Cette saison, Cristiano avait un des pires ratios en début de saison, et maintenant c'est un des meilleurs, avec Salah. Et en Ligue 1, c'est Nolan Roux qui a un des meilleurs ratios. 

Qu'est-ce que vous répondez aux gens qui disent qu'il ne faut pas toujours se fier aux stats ? 

Moi je leur dirais qu'ils ont raison, dans le sens où il ne faut pas se fier qu'à ça, il faut savoir les contextualiser, les mettre en perspective. Par exemple, si un mec réussit 100% de ses duels mais qu'il en a fait que 2, ça ne veut rien dire, comme un défenseur qui réussit toutes ses passes, mais qui n'en a fait que des latérales. Ça permet de voir le foot sous un autre angle, c'est important notamment pour les clubs, et finalement c'est un outil complémentaire pour observer ce que l'œil ne peut pas voir.

Opta - Coupe du Monde, de Loïc Moreau et Kevin Jeffries, éditions Solar, sortie le 3 mai, 12,90€.

Que des N'Golo Kanté dans ma team.