L'histoire du "Bistro", le surnom du Gazélec Ajaccio

Beaucoup de clubs ont un surnom plus ou moins connu. Mais connaissez-vous l'histoire de celui du GFC Ajaccio ?

Les "Canaris" du FC Nantes, les "Merlus" lorientais, les "Gones" de l'OL : nombreuses sont les équipes de notre championnat à avoir hérité d'un surnom pour le moins original. Et le Gazélec n'échappe pas à la règle.

Le "Bistro" du Gazélec

"Le Bistro", en voilà un sobriquet qui peut sembler bizarroïde pour un club de Ligue 1. Il faut remonter en 1960 pour comprendre l'origine de ce surnom. C'est à cette date que les clubs du FC Ajaccio et du Gazélec Ajaccio, qui évoluent alors au plus haut niveau régional en Division d'Honneur, fusionnent et officialisent la création du club que l'on connaît aujourd'hui sous l'appellation GFC Ajaccio.

Un club amateur qui dispose forcément de ressources limitées et qui s'organise alors avec les moyens du bord. C'est donc au fond du "Claridge", renommé depuis "L'esarc", que le siège du club s'installe. Et les plus vifs d'entre vous l'auront compris, situé sur la côte ajaccienne, le "Claridge" n'est ni plus ni moins... un bistro ! Bien que le club figure aujourd'hui parmi l'élite française avec des infrastructures qui ont suivi cette dynamique, ce surnom n'a jamais quitté le club ajaccien.

Le fin fond du bistro, base des plus grands projets (Photo Google Earth)

Pour l'anecdote, le premier entraîneur du GFC Ajaccio aura tenu un an, laissant sa place à Pierre Cahuzac qui prend les rênes de l'équipe en 1961 pour les dix prochaines années.

L'ancien coach du Gazélec n'est personne d'autre que le grand-père de Yannick Cahuzac, l'actuel capitaine du concurrent régional du Gaz', le SC Bastia.

Le football corse, une véritable histoire de famille...