En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Le grand n'importe quoi des réseaux sociaux, spécial France-Biélorussie

Le but de Giroud, le gros match de Tolisso, et la qualification de l'Équipe de France : retour sur ce France-Biélorussie sur les réseaux sociaux. 

Mardi soir, le Stade de France était plein à craquer à l'occasion de la réception de la Biélorussie, match décisif pour la qualification au prochain Mondial. Une ambiance des grands soirs pour ce match plus qu'abordable sur le papier, et qui commence très bien pour les Bleus. 

Après une première demi-heure mitigée dans le jeu, Antoine Griezmann profite d'un bon travail de Corentin Tolisso, et d'une passe millimétrée de Blaise Matuidi, pour ouvrir le score pour les Bleus. 

Et quelques minutes plus tard, l'Équipe de France fait le break. Après un gros cafouillage, Olivier Giroud pousse le ballon au fond des filets avec un peu de réussite, et fait exploser le Stade de France. Et Twitter par la même occasion. 

On se dit alors que le match est plié, et que les Bleus ont les deux pieds en Russie. Le Stade de France lance une Marseillaise juste avant la mi-temps, mais se voit couper par la réduction du score biélorusse. La tuile. 

La deuxième période est beaucoup plus terne, et on s'ennuie un peu. Du coup, on s'extasie devant le grand match de Corentin Tolisso... 

... et on chambre un peu Florian Thauvin et les autres marseillais présents dans le groupe, qui n'ont malheureusement pas eu beaucoup de temps de jeu. 

Fin du match (2-1), et qualification de l'Équipe de France pour le Mondial russe. Premier du groupe, le boulot a été fait : on peut souffler. 

Petit hic : une nouvelle fois, la performance a été très terne mardi soir. Pas de quoi s'affoler, mais les Twittos cherchent encore à apercevoir un vrai projet de jeu, à huit mois du mondial. 

Paul Pogba est le meilleur joueur du monde. (Mattia Destro is a fraud)