À la Coupe du Monde, les arbitres pourront arrêter les matches si des incidents racistes ont lieu

C'est une peur qu'a soulignée Danny Rose aux médias britanniques en début de semaine : le joueur des Three Lions ne préfère pas que sa famille se rende cet été en Russie, par peur des incidents racistes qu'il peut exister. Le latéral de Tottenham n'est pas le seul à craindre le racisme en Russie dans les stades et en dehors lors du Mondial. Les instances ont donc décidé de prendre des mesures importantes.

Dans un entretien accordé à Sky Sport ce jeudi, Gianni Infantino, le président de la FIFA, a indiqué que, lors de cette Coupe du Monde, les arbitres auront eux-mêmes le pouvoir d'arrêter les matches s'ils constatent des incidents à caractère raciste. Pour prendre cette décision, ils seront lors de chaque rencontre aidés par trois observateurs indépendants, chargés de surveiller le comportement des supporters de chaque camp. 

Le président de la FIFA a expliqué : 

"Nous avons pris des mesures appropriées au cours de la préparation (de cette Coupe du Monde) concernant les discriminations, les droits de l'homme et la sécurité. Nous aurons des procédures mises en place, y compris un processus en trois étapes pour les arbitres qui pourront arrêter, suspendre ou même abandonner un match en cas de discrimination. Nous avons mis en place un système de surveillance et ensuite des sanctions immédiates seront prises si quelque chose arrive."

On espère toutefois que ces incidents se feront très très rares pour le bien-être des joueurs, des arbitres et des supporters. 

Que des N'Golo Kanté dans ma team.