5 livres à lire d'urgence pour bien préparer sa Coupe du Monde

Après avoir fait ta propre liste des 23, rempli ton tableau de pronostics avec tes collègues et regardé tous les docus qui existaient sur les exploits de l'Équipe de France, tu pensais avoir épuisé tous les moyens mis à ta disposition pour patienter jusqu'au coup d'envoi de la Coupe du Monde ? Pas de panique, on a sélectionné 5 livres à lire d'urgence pour finir de t'échauffer.

© Vidéo FFF

1 - Héros oubliés de la Coupe du monde par la rédaction du magazine So Foot

En plus de suivre l'actualité du football au jour le jour, l'équipe du magazine So Foot s'est fait une spécialité de retracer l'histoire du ballon rond avec un pas de côté. Depuis 15 ans, ses journalistes savent dénicher les destins méconnus du football moderne. Pas étonnant alors de voir la team So Foot célébrer la Coupe du Monde à sa manière. Dans un livre collectif intitulé Héros oubliés de la Coupe du Monde, on découvre une quarantaine d'histoires plus grandes que le foot, qui ont marqué autrement la compétition la plus populaire du monde. 

Oubliez la Dream Team du Brésil 70, l'attentat de Schumacher sur Battiston, Maradona et sa Main de Dieu, tout ça c'est du réchauffé. Dans cette contre-histoire de la Coupe du monde, on retrace les destins oubliés, les injustices qui déchirent les cœurs, les magouilles et les tricheries avérées et toutes sortes d'épopées. Au menu, que des histoires folles effacées par le poids des années. Qui a entendu parler de Carlos Caszely, un des plus grands joueurs chiliens, un opposant farouche à Pinochet et le premier joueur à recevoir un carton rouge en Coupe du Monde ? Le nom d'Egil Olsen vous évoque quelque chose sans pouvoir vraiment dire quoi ? Ce livre vous raconte comment l'entraîneur de la sélection de Norvège a proposé volontairement pendant des années le jeu le plus chiant de l'histoire. Vous aviez oublié Byron Moreno, l'arbitre équatorien qui entube l'Italie en huitième de finale contre la Corée du Sud en 2002 ? Vous découvrirez que l'ensemble de sa carrière est émaillée d'affaires toutes plus délirantes les unes que les autres. Autant de récits passionnants et divertissants qui donnent la chair de poule. Parfait pour se mettre en condition et sortir des sentiers battus.

Une autre des controverses présentes dans le livre : le but qui offre la Coupe du Monde à l'Angleterre en 1966

2 - Éloge des coiffeurs de Vincent Duluc (éditions Marabout)

 

En France, Vincent Duluc, est une des plus belles plumes de la planète football. En plus de son travail quotidien dans les colonnes du journal L'Équipe depuis plus de 20 ans, il publie régulièrement des récits passionnants sur l'histoire du foot. Lisez Le Cinquième Beatles, récit sur la carrière délirante du génie Nord-Irlandais George Best, ou Un Printemps 76, sur la finale polémique de la Ligue des Champions entre le Bayern Munich et l'AS Saint-Etienne et vous comprendrez que le football est bien plus qu'un sport.

Dans son dernier livre, il choisit un angle original et décide de revisiter l'histoire de l'Équipe de France à travers le regard de ceux qu'on surnomme "les coiffeurs", ces éternels remplaçants, appelés en fin de liste et qui ne fouleront les pelouses du Mondial que l'espace de quelques minutes. Le journaliste nous plonge dans leur quotidien et démonte l'image qu'on leur attribut communément. Ils sont loin d'avoir un rôle anodin dans les différentes épopées qu'ont connues les Bleus. Un livre sur les hommes du banc, ceux qui acceptent gracieusement leur rôle de porteur d'eau et qui se consacrent entièrement à la bonne ambiance du groupe pendant les compétitions. Entre parties de cartes, délires de vestiaire et destin inattendu (Just Fontaine par exemple était "coiffeur" en 1958 avant de finalement jouer et marquer 13 buts en 6 matchs), un livre touchant sur des mecs souvent oubliés qui vivent pour le groupe avant de vivre pour eux. À lire en claquettes-chaussettes, tenue officielle des coiffeurs de l'Équipe de France.

Relire -> "Faire une liste de 23 joueurs, ce n'est jamais prendre les 23 meilleurs" : entretien avec Vincent Duluc

Même sujet mais autre son de cloche, le témoignage du coiffeur en chef de 2006, Vikash Dhorasoo, dans le documentaire Substitute réalisé par lui-même pendant le mondial. Il y raconte l'enfer passé pendant trois semaines de compétitions à être totalement invisible aux yeux du groupe. À voir absolument.

Quand la coupe déborde d'Éric Naulleau (éditions Stock)

 

En plus d'être journaliste littéraire et écrivain, Éric Naulleau est un vrai dingue de foot. Il a donc décidé de conjuguer ses deux passions pour en faire un livre passionnant. Quand la Coupe déborde, c'est onze histoires, comme les onze joueurs d'une équipe, onze moments inoubliables où toutes les circonstances sont réunies pour que le football s'élève au rang d'art. Moment de grâce poétique ou enchaînement d'événements tragiques, un match de foot est un roman qui s'écrit en direct et Éric Naulleau nous raconte ces moments légendaires où les planètes s'alignent.

Il y a bien sûr le ballet de Zidane contre le Brésil en 2006, que Naulleau compare à un chef d'oeuvre de la littérature, le désastre de Knysna en 2010 qui s'apparente plutôt à Une saison en Enfer de Rimbaud et puis il y a Séville 1982. Devant 70 000 spectateurs, la France affronte la RFA en demi-finale de la Coupe du Monde. Pendant plus de deux heures de match, le football va basculer dans une autre dimension : celle de la Tragédie grecque. Rebondissements incessants, injustices intolérables, des acteurs qui frôlent la mort en plein match, le chancelier Allemand Helmut Kohl qui annonce après le match que son pays a été choisi par Dieu : l'espace de deux mi-temps, d'une prolongation et d'une séance de tirs au but, on sort du cadre du sport pour toucher à la mythologie. 

Ce sont ces moments hors du temps qu'Éric Naulleau essaye de capter. Comme plongé dans un bon roman, on revit les matchs les plus cultes de l'histoire de la Coupe du Monde et on frissonne, on s'indigne, on rit, on pleure. On réalise tout simplement pourquoi le football est le plus beau sport du monde et pourquoi on l'aime tant.

La Coupe du Monde vu par les stats de Kevin Jeffries et Loïc Moreau (éditions Solar)

Avec Opta, tout est question de chiffres. Depuis sa création en 1996, l'agence de statistiques nous régale avec ses analyses poussées de toutes les données du football mondial. Son compte Twitter est même devenu la référence pour les obsédés de pourcentages qui jugent avant tout un match avec les stats.

À l'approche du mondial russe, il fallait bien qu'Opta se penche sur le cas de la plus grande compétition sportive de notre époque. C'est désormais chose faite, pour la première fois sous la forme d'un livre, dirigé par Kevin Jeffries et Loïc Moreau. 128 pages divisées en cinq grandes parties (joueurs, buts, équipes, arbitrage, éditions) dans lesquelles Opta recense les chiffres les plus fous de la Coupe du Monde depuis 1966, première édition intégralement filmée. Le nombre de coups francs directs réussis par Platini en Coupe du Monde, le joueur qui a disputé le plus de rencontres de phase finale, le nombre de tirs cadrés par chacun des finalistes depuis 52 ans et plein d'autres encore. On découvre l'histoire de la compétition à travers ses stats : un angle bien différent mais tout aussi excitant. Plus que des chiffres, ce livre est un trésor d'anecdotes que les auteurs nous livrent avec humour et un vrai sens de la punchline. Le livre parfait pour se la raconter en soirée et annoncer fièrement à tes potes "tu savais toi que le Pérou a rencontré le futur vainqueur lors de chacune de ses 4 participations à la Coupe du Monde ? (Uruguay en 1930, Brésil en 1970, Argentine en 1978, Italie en 1982)" BAM, la fameuse chance de Dédé.

Relire -> Pourquoi faut-il absolument lire l'ouvrage d'Opta sur la Coupe du Monde ? 

La Nuit des Maudits de Karim Nedjari (éditions Fayard)

 

La fameuse liste des 23. Elle est devenue un événement à part entière de la Coupe du Monde. Le dernier obstacle à franchir par le sélectionneur avant de se lancer véritablement dans la compétition. On dépasse de loin le cadre du foot. Parce qu'elle consiste à faire des choix entre des hommes, la liste est forcément affaire de jugements personnels, de surprises et surtout d'injustices. Dans son livre La Nuit des Maudits, Karim Nedjari, ancien reporter auprès des Bleus et patron des sports de Canal +, explore le destin des recalés du triomphe de 1998. Nicolas Anelka, Martin Djetou, Pierre Laigle, Lionel Letizi, Ibrahim Ba et Sabri Lamouchi : six joueurs écartés le vendredi 22 mai du groupe de l'Équipe de France pour disputer la Coupe du monde et qui se retrouvent à quitter Clairefontaine de nuit dans des conditions rocambolesques.

C'est cet autre côté de la légende que Karim Nedjari a voulu raconter. Les destins brisés de six hommes hantés par cette nuit sordide qui ne se sont jamais complètement relevés. Lionel Letizi a mené une carrière dans l'ombre ; le désastre de Knysna reste le seul souvenir de Nicolas Anelka en Coupe du monde ; Pierre Laigle vend des parcelles de terrain dans la banlieue lyonnaise, Martin Djetou a connu une descente aux enfers et des difficultés financières ; Ibrahim Ba n’a plus joué qu’une petite dizaine de matches officiels après l’été 1998 ; Sabri Lamouchi a vécu une dépression de presque trois ans.

Pour ceux qui l'avaient oublié, le foot est parfois sombre et cruel et à travers ce livre passionnant Karim Nedjari ne cesse de nous le rappeler.